2 libraires, 1 auteur invité surprise : mercredi 28 juin 2017

landry 28 juin


en route pour l’Afrique!

on en rêvait, on l’a faite : une vitrine sur l’Afrique! avec de nombreux coups de cœur pour cette littérature contemporaine foisonnante!


fête des garçons : le tiercé gagnant!

allez, on ne résiste pas : un petit clin d’œil bibliographique pour un tiercé gagnant célébrant la fête des garçons!


samedi 17 juin : un p’tit chou offert aux garçons!

dimanche 18 juin, en France, c’est la fête des pères (et oui, vous n’y couperez pas non plus à celle-là!)

samedi 17 juin, à la librairie, c’est la fête des garçons !

il y a eu la fête des filles à la madeleine samedi 27 mai : samedi 17 juin, ce sera la fête des garçons dans le Puy de Dôme, à vélo ou à pied, avec un p’tit chou à l’arrivée!

un p’tit chou au sucre perlé sera en effet offert à chaque garçon lecteur du jour ! — avec la complicité pâtissière de notre voisine L’Armoire à Cuillère et sous le haut patronage de Poulidor et de Anquetil, dans cette mythique étape du sommet du Puy de Dôme, ce 12 juillet 1964 !

Photo-anquetil-poulidor-pour-web1


à lire, à lire!

chemin du diable

délicieusement gothique, le dernier livre de Ohl nous plonge dans une Angleterre du début du XIXe siècle, pas encore victorienne

le chemin du diable, c’est ainsi qu’est surnommé le chemin de fer ; Stephenson, un jeune ingénieur, est chargé d’en construire la première ligne qui utilisera une machine à vapeur reliant Darlington au port de Stockton, acheminant avant tout de la houille extraite des mines, puis des voyageurs

à Darlington, on trouvera un manoir très gothique, une lady Beresford mystérieusement disparue, un squelette découvert dans un marais, un notaire Bailey nommé malgré lui juge de paix et chargé d’enquêter sur cette macabre découverte

à Londres, on croisera entre autres, le jeune Charles Dickens, un avocat mystérieux, un vétéran de guerre napoléonienne

Ohl s’amuse beaucoup et nous aussi ! Un régal de romanesque !    [DM]

Jean-Pierre OHL, Le Chemin du diable. Gallimard, 2017. 21 €

 

chant céleste

dans ce court roman, plutôt proche de la nouvelle, les lecteurs assidus du grand auteur chinois retrouveront l’humour et les thèmes chers à YAN Lianke : chronique sociale, villageois de montagne, handicap

jusqu’où peut aller l’amour maternel…  un conte – beau et cruel    [DM]

YAN Lianke, Un Chant céleste, trad. du chinois par Sylvie GENTIL. Picquier, 2017. 13 €

 

imaginer pluie

il y est également ici question d’un conte : comment imaginer la pluie quand on vit dans un désert de sable brûlant, loin de tout

le jeune Ionah est élevé par sa mère dans cet univers hostile et fait de solitude

servi par une prose éminemment poétique, très épurée, construit en chapitres courts, ce récit magnifique flirte avec le conte philosophique – pour notre plus grand plaisir   [DM]

Santiago PAJARES, Imaginer la pluie, trad. de l’espagnol par Claude BLETON. Actes Sud, 2017. 21 €

 

mer rien du tout

ne vous fiez pas aux apparences : sous ses faux airs de texte léger, de « rien du tout », le roman de Baqué décape!

construit comme une suite de brèves séquences, le roman convoque avec beaucoup d’humour et grande tendresse la mémoire, la famille, l’attachement aux mots et l’étonnement que ceux-ci provoquent chez le narrateur qui deviendra… le plus jeune gendarme de France!

« La mémoire comme une chatière par où vont et viennent les vivants et les morts. »   [DM]

Joël BAQUE, La Mer c’est rien du tout. P.O.L., 2017. 9 €

 

negra soledad

le grand retour de l’auteur chilien Ramon Diaz-Eterovic! nous avions eu le vif plaisir de le recevoir à la librairie en 2011 pour L’Obscure mémoire des armes et attendions avec impatience la parution, en français, d’une nouvelle enquête du détective privé Heredia!

c’est chose faite! nous retrouvons Heredia, son chat Simenon, Anselmo qui tient le kiosque à journaux et prend les paris, les rues de Santiago du Chili dans lesquelles le détective traîne son âme et sa mélancolie

ses pas le conduiront en dehors de Santiago, dans un village menacé par l’activité polluante d’une entreprise minière… activités troubles des grandes entreprises, spoliation des paysans — l’histoire du Chili n’est jamais bien loin dans les polars de Diaz-Eterovic     [DM]

Ramon DIAZ-ETEROVIC, Negra Soledad, traduit de l’espagnol par Bertille HAUSBERG. Métailié, 2017. 20 €

 

 

 


le cadavre exquis de la Sant Jordi

il est beau, il est tout frais! voici, enfin autopsié ci-dessous, le cadavre exquis de la Sant Jordi 2017 auquel vous avez été très nombreux à participer! merci et bravo!

la contrainte d’écriture de cette année : poursuivre, sans la connaître, une histoire qui aura été amorcée dès le matin par les libraires en utilisant un des mots de liaison tiré au sort dans le chapeau des mots — le hasard de certains enchaînements est souvent bluffant!

Comme prévu, la marquise sortit à 17 heures.

Morphée lui apparut puisque la nuit et le sommeil pointèrent leur nez.

Hormis quelques souvenirs, il avait tout oublié.

Elle préférait vivre pendant la nuit.

Je pense donc je suis.

Comme cette chère Emma qui était en train de rêver sous les pommiers.

Maintenant, dit le Colonel, il faut quitter cette colline où les hommes sont trop exposés.

Au cas où tu verrais une lueur bleue, pense aux lucioles de ton enfance.

Il était là, sur la place de la Victoire, également à lui-même, les pigeons lui tournaient autour.

La Lecture ! Toutefois faut-il qu’il reste de vrais libraires amoureux des livres et des auteurs…

Il me dit tout à trac : « Tiens, la lune a perdu la tête ! », « Ah ? C’est-à-dire ? » demandai-je, interloqué.

Au contraire du contraire, tout est bien.

Car il est l’heure de déjeuner !

Surtout, n’oublie pas de venir ce soir.

Cependant, le chat mangeait ses croquettes.

Après tout, nous avons fait un tour de bateau-mouche.

Pourvu que l’amour soit là !

Je cris dans la maison sauf quand il y a ma maman !

Et tout recommença.

Enfin nous le prîmes par la main.

En effet, elle avait aperçu un oiseau magnifique.

Dès lors, il sut qu’il était prêt, ouvrit la porte et sortit.

Par conséquent, et puisque je ne pouvais faire autrement, je partis.

Non seulement, c’est une belle journée !

Certes elle était restée séduisante.

Le lendemain, il constata qu’il avait pris deux kilos de plus.

Il rentra de la plage et ensuite il la vit !

Bref, c’est une belle journée.

En effet ce jour-là le soleil brilla toute la journée.

Dès lors qu’il arriva, il le sut…

Vert pour le printemps !

La vie serait si belle si…

La terre est ronde, en revanche j’ai les idées carrées…

Je voyage alors je suis.

Ainsi, les cailloux le reflètent également.

Tu le sauras quand le train aura sifflé deux fois.

Et finalement les vacances se terminent à Clermont, et c’est super !

En la voyant il pensa : et si ces yeux bleus m’attendaient ? Peut-être !…

L’humanité se résume en un mot.

Mais encore.

Une suite. 2 consonnes et 2 voyelles et puis…

Demain sera sans doute meilleur.

Il vit alors un monstre à 37,5 tentacules sortir de l’eau.

Sinon, cela n’aurait pas de sens…

Bon ! Demain ! Oui mais ensuite ?

Pourquoi s’enfermer dans ce type de dilemme… ?


samedi 27 mai : une madeleine offerte aux filles!

dimanche 28 mai, en France, c’est la fête des mères (si si, vous n’y couperez pas!)

samedi 27 mai, à la librairie, c’est la fête des filles! une succulente madeleine au citron sera offerte aux filles lectrices du jour!

avec la complicité pâtissière de notre voisine L’Armoire à Cuillère!

Maillotannees20