vitrine en poésie

vitrine en poésie, chez les grands et les petits; chez les voisins commerçants, des mots de poètes laissés sur leur vitrine : c’est la tradition à la librairie depuis mars 2016, d’écrire des vers sur les vitres des voisins 😉 pendant La Semaine de la poésie!

in memoriam Antoine Emaz (1955-2019)

à un moment du soir
reste la fatigue

la loque
du jour on lave vite
en mots comme on peut

on repasse on plie on range
reste un peu de place
en haut de l’armoire
à gauche
un vide

on a encore
du temps
(Peau)

« On écrit sans doute au bout du corps, quand quelque chose ramène sur une plage, rivage, limite de langue. Où il faut que la langue soit, sinon on se perdrait dans un vertige angoissant. » (Cuisine)

Publicités

poésie, j’écris ton nom

Le plus simple ici
lié par l’herbe
tordu par l’ortie
est de brûler

de rendre à la voix
ses eaux
son lit.
(Thierry METZ, « Poésies 1978-1997 ».  Ed. Pierre Mainard, 2017)

ça y est, Le Printemps des Poètes et La Semaine de la poésie sont là! merci aux voisins commerçants d’accepter d’accueillir pour quelques jours des mots de poètes sur leur vitrine!

 


la semaine de la poésie : c’est parti!

c’est parti : la 30e Semaine de la Poésie à Clermont-Ferrand est lancée, dans le cadre du Printemps des Poètes!

et comme l’année dernière, les voisins commerçants ont joué le jeu et accepté de voir leur vitrine se poétiser

la poésie sur les vitres, ou comment habiter poétiquement le monde!