à lire, à lire !!

 

sainte-famille

lire ce roman, c’est pénétrer dans ce territoire, à la fois sombre et lumineux, qui est celui de l’enfance

l’auteur nous y emmène à pas feutrés, avec douceur et, l’air de rien, tout y est dit

un texte magnifique, d’une grande élégance

à lire, toute affaire cessante!

[DM]

Florence SEYVOS, La Sainte famille. L’Olivier, 172 p. 17,50 €

 

lion-personne

quand on pèse un bon quintal, qu’on se nourrit de 10 kg de viande fraîche par jour, qu’on se trouve fraîchement débarqué du Sénégal et que, de plus, on s’appelle Personne, comment peut-on traverser en pleine Terreur, la France révolutionnaire?

le roi des animaux sauvera-t-il sa tête?

une lecture à rugir de plaisir !     [DM]

Stéphane AUDEGUY, Histoire du lion Personne. Seuil, 218 p. 17 €

 

grand-jeu

un isolement volontaire dans de hautes montagnes, un bâtiment high-tech

la narratrice veut se couper du monde, de l’Autre et, ainsi, s’éprouver, seule, dans cette nature immense

elle arpente son territoire, doit assurer son autonomie pour y survivre

à quel jeu joue-t-elle?

l’expérience d’un grand bol d’air au-dessus du vide

[DM]

Céline MINARD, Le Grand jeu. Rivages, 192 p. 18 €

 

tropique-violence

dans ce roman polyphonique, l’auteur nous plonge dans la violence et la misère du plus beau lagon du monde

ce texte bouleversant donne à entendre la voix d’une mère, de son fils et d’un gamin des rues

cela se passe de nos jours, dans cette île du bout du monde : Mayotte

cela se passe donc en territoire français et, tandis qu’ils agonisent, nous ne faisons rien

[DM]

Natacha APPANAH, Tropique de la violence. Gallimard, 192 p. 17,50 €

 

succession

il y est question de pelote basque, de Miami, du soleil et de la mer

il y est aussi question d’une histoire familiale, d’une succession à prendre ou pas, d’un retour en France, d’un père médecin et des mystérieux carnets noirs que le fils découvre

un grand texte, d’une écriture admirablement fluide, sur le destin et nos choix

[DM]

Jean-Paul DUBOIS, La Succession. L’Olivier, 240 p. 19 €

 

14-juillet

14 juillet : prise de la Bastille

le peuple parisien en marche : ces allumeurs de réverbère, ces lavandières, ces charrons — ils sont tous là, exhumés de la trappe de l’Histoire par l’auteur

point ici de lyrisme révolutionnaire, l’enjeu n’est pas là : il est de nous donner à voir cet immense corps social qui, pour la première fois, se met en mouvement dans le tumulte de l’Histoire

[DM]

Eric VUILLARD, 14 juillet. Actes Sud, 208 p. 19 €

 

paquebot-arbres

on est au tout début des années Soixante, ces fameuses Trente Glorieuses — et pourtant, il s’agit d’une France où l’on meurt encore de la tuberculose faute de sécurité sociale pour tous

la maladie comme « exagération des rapports de classe »

la révolte viendra de la jeune Mathilde, la fille cadette du cafetier atteint par le bacille

sans tomber dans le pathos ni le misérabilisme, l’auteur réussit ici un très beau roman, très sensible et qui, à sa manière, nous parle de liberté

Valentine GOBY, Un Paquebot dans les arbres. Actes Sud, 268 p. 19,80 €

 

legende

lire un texte de Sylvain Prudhomme, c’est entrer de plain-pied dans l’humain, le collectif

ici, la vie, la mort sont intenses

la légende s’écrit en des pages qui, doucement, prennent leur ampleur et finissent par toucher au sublime

[DM]

Sylvain PRUDHOMME, Légende. L’Arbalète-Gallimard, 304 p. 20 €

 

encore-des-nouilles

enfin en poche : les fameuses chroniques « culinaires » que Desproges rédigea entre 1984 et 1985 pour le célèbre et sérieux magazine Cuisine et vins de France

un régal!

[DM]

Pierre DESPROGES, Encore des nouilles — chroniques culinaires. Points, 142 p. 6,90 €

 

 

 

 

Publicités

Marie-Hélène Lafon et Sylvain Prudhomme : retour sur ces deux rencontres

deux très belles rencontres à la librairie en octobre : Marie-Hélène Lafon et Sylvain Prudhomme, venus présenter à une semaine d’intervalle leur dernier roman : Joseph, de Marie-Hélène Lafon (Ed. Buchet-Chastel) et Les Grands, de Sylvain Prudhomme (Ed. L’Arbalète/Gallimard)

deux temps d’échange passionnés et intenses!

rencontre Lafon oct 2014 rencontre Prudhomme oct 2014


rencontre avec sylvain prudhomme : vendredi 24 octobre 2014, 18h30

Sylvain Prudhomme sera à la librairie vendredi 24 octobre 2014, à 18h30, à l’occasion de la parution de son dernieprudhommer roman Les Grands, qui vient de paraître dans la collection « L’Arbalète » aux éditions Gallimard et qui vient d’obtenir le prix Georges-Brassens

auteur remarqué pour son précédent texte, Là, avait dit Bahi (Gallimard, « L’Arbalète » — prix Louis-Guilloux 2012), Sylvain Prudhomme continue, par le roman, à donner à voir l’Afrique contemporaine où il a longtemps vécu et travaillé

 

« Guinles grandsée-Bissau, 2012. Guitariste d’un groupe fameux de la fin des années 1970, Couto vit désormais d’expédients. Alors qu’un coup d’État se prépare, il apprend la mort de Dulce, la chanteuse du groupe, qui fut aussi son premier amour. Le soir tombe sur la capitale, les rues bruissent, Couto marche, va de bar en terrasse, d’un ami à l’autre. Dans ses pensées trente ans défilent, souvenirs d’une femme aimée, de la guérilla contre les Portugais, mais aussi des années fastes d’un groupe qui joua aux quatre coins du monde une musique neuve, portée par l’élan et la fierté d’un pays. Au cœur de la ville où hommes et femmes continuent de s’affairer, indifférents aux premiers coups de feu qui éclatent, Couto et d’autres anciens du groupe ont rendez-vous : c’est soir de concert au Chiringuitó. »

 

Sylvain PRUDHOMME, Les Grands. Gallimard, « L’Arbalète », 2014. 256 p. 19,50 €

 

 


prochaines rencontres

en OCTOBRE 2014 :

vendredi 17, 18h30 : Marie-Hélène LAFON, à l’occasion de la parution de Joseph (Ed. Buchet-Chastel)

lafon joseph 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 24, 18h30 : Sylvain PRUDHOMME, à l’occasion de la parution de Les Grands (Ed. L’Arbalète-Gallimard)

prudhommeles grands