jeu concours

c’est parti : vous avez jusqu’au 14 octobre pour participer au jeu concours organisé par l’association des libraires indépendants de la région Auvergne (LIRA) afin de célébrer les 10 ans de l’association!

ce jeu concours, sans obligation d’achat, se déroulera du mercredi 20 septembre au samedi 14 octobre 2017

à la clef : une sélection de livres d’une valeur de 300 € et 100 entrées pour le Rendez-vous du Carnet de Voyage qui aura lieu les 17, 18 et 19 novembre à Clermont-Ferrand

pour participer, il suffit de compléter le bulletin de jeu disponible à la librairie et de le déposer, d’une main innocente, dans l’urne prévue à cet effet

le tirage au sort s’effectuera sous contrôle de Maître Julien DECORPS, huissier de justice, le jeudi 26 octobre 2017 (c’est du sérieux)

à vos bulletins!

 

Publicités

à lire, à lire!

rash vent pleuré

Eté 1969, dans une petite ville des Appalaches, Bill et son ado de frère Eugène, partis pêcher à Panther Creek, y voient débarquer une jeune fille, la sensuelle Ligeia.

46 ans plus tard, Eugène apprend en lisant le journal que des ossements humains viennent d’être retrouvés sur la grève de la rivière.

porté par une écriture âpre et affûtée, des personnages en prise avec les carcans familiaux et une société américaine conservatrice qui implose (communautés hippies, guerre du Vietnam), ce nouveau roman de Ron Rash est tout simplement : magnifique!

Ron RASH, Par le vent pleuré, trad. de Isabelle Reinharez. Seuil, 2017. 202 p. 19,50 €

adimi richesses

Alger, 3 novembre 1936 : Edmond Charlot ouvre une librairie, Les Vraies Richesses, au 2bis de la rue Charras ; la minuscule boutique sera à la fois librairie, maison d’édition, bibliothèque de prêt et même galerie d’art ; Charlot y éditera le premier texte d’un inconnu, Albert Camus.

Alger, hiver 2017 : le jeune Ryad débarque de Paris, la clef de la librairie en poche ; il a quelques semaines pour vider entièrement la boutique et en repeindre les murs, jeter donc tout ce qui s’y trouve, c’est-à-dire des livres : la boutique a été vendue, ce sera désormais un vendeur de beignets qui se tiendra au 2bis de la rue Charras devenue rue Hamani.

Adimi nous livre un roman d’une humanité incroyable, nous offrant des personnages sensibles et le portrait d’une Alger rompant avec le soleil camusien – superbe!

Kaouther ADIMI, Nos richesses. Seuil, 2017. 224 p. 17 €

atwood coeur

Une crise économique a touché les États-Unis. Stan et Charmaine sont condamnés à vivre dans leur voiture et n’ont comme simples ressources que les pourboires gagnés par Charmaine dans un bar sordide.

Un jour, ils découvrent à la télévision une publicité qui leur redonne espoir : une ville, Concilience, promet un toit pour tous !

Venez à Concilience, plus de problème d’hébergement, plus de crise économique : une maison tout équipée est attribuée à chaque couple ; en échange, chacun travaille et œuvre pour la communauté ! Le problème du logement et de la crise économique est résolu à Concilience : un mois sur deux, vous laisserez votre maison à un autre couple pour aller passer un mois… en prison ! Logés et nourris, que demander de plus ? La liberté de circuler ? Ça, c’est un autre problème…

Un texte aussi drôle qu’inquiétant — du grand Atwood !

Margaret ATWOOD, C’est le cœur qui lâche en dernier, trad. de Michèle ALBARET-MAATSCH . Robert Laffont, 2017. 450 p. 22 €

jaenada serpe

En octobre 1941, au château d’Escoire, non loin de Périgueux, on découvre trois corps sauvagement assassinés : Georges Girard, Amélie, sa sœur, et Louise Soudeix, la bonne ; c’est le quatrième occupant du château qui donne l’alerte : Henri Girard, le fils de Georges ; l’arme du crime est rapidement identifiée : une serpe ; un coupable est lui aussi rapidement identifié : Henri Girard.

A l’issue d’un procès au cours duquel l’avocat Maurice Garçon, lui-même !, retournera au dernier moment l’ensemble des jurés, l’acquittement d’Henri Girard est prononcé.

Si le nom d’Henri Girard ne vous dit rien, celui de Georges Arnaud vous en dira plus : c’est lui l’auteur, entre autres, du roman Le Salaire de la peur, adapté au cinéma par Clouzot avec Montand et Vanel dans les rôles principaux… Henri Girard est Georges Arnaud

Tel Rouletabille ou l’inspecteur Moutarde, l’intrépide Jeanada rouvre le dossier, épais !, de l’affaire Girard, non sans humour, autodérision et grande tendresse à l’encontre de ses personnages– Jaenada ou la littérature plongeant dans les abysses du fait divers ; redoutable et jubilatoire !

Philippe JAENADA, La Serpe. Julliard, 2017. 644 p. 23 €

 

 

 

 


le roman-photo de l’été…

allez, il pleut, il fait froid, c’est vrai : pour se remonter le moral, et pour celles et ceux qui l’auraient loupé, voici notre roman-photo de l’été publié sur Facebook — les libraires s’amusent…


la librairie fait sa rentrée

il faut bien se l’avouer, les vacances sont terminées, c’est bien la rentrée : les feuilles se ramassent à la pelle, et les bons livres aussi


horaires d’ouverture en août

la librairie restera ouverte tout l’été (elle sera tout de même fermée mardi 15 août!) mais adapte ses horaires du 7 au 26 août :

horaires été 2017.jpg


vendredi 14 juillet

vendredi 14 juillet, on vous attend de pied ferme, pour un défilé de livres haut en couleurs!
horaire de fête oblige : la librairie ouvrira le ban de 10h à 13h, puis de 15h à 19h
alors, aux livres, citoyennes et citoyens!

7-7-23_Clermont-Ferrand_voyage_présidentiel_[de_[...]Agence_Rol_btv1b531152650


samedi 1er juillet 2017 : participez à notre puzzle littéraire!

faites travailler vos méninges : venez participer au premier puzzle littéraire de la librairie!
une page géante d’Alexandre Vialatte, tirée de L’Auvergne absolue, sera à reconstituer tout au long de la journée du samedi 1er juillet — du grand Vialatte, humour garanti!

oubliez les soldes, venez plutôt apportez votre pièce à l’édifice!