rentrez littéraires! (saison 1)

premier coup d’envoi de notre sélection dans ce raz-de-marée qu’est la rentrée littéraire française

Tram 83grand coup de fraîcheur narrative avec Tram 83 du Congolais Fiston Mwanza Mujila, qui nous plonge avec ce premier roman dans un monde digne d’une cour des miracles, dans une Ville-Pays d’Afrique où se croisent, dans ce fameux bar Tram 83, nuit et jour, toute une faune d’étudiants, de mineurs, de prostituées, de « touristes à but lucratif » et où Lucien, armé de son seul stylo pour affronter cette effervescence, fera la rencontre improbable d’un éditeur suisse (!) tout en essayant d’éviter les pièges de son ami Requiem, grand magouilleur devant l’éternel

la langue de Fiston Mwanza Mujila est tout à la fois nerveuse, poétique, drôle; comme Lucien et Requiem, elle ne tient pas en place! [DM]

Fiston MWANZA MUJILA, Tram 83. Ed. Métailié, 2014. 208 p. 16 €

 

 

 

 

couleur du laitle roman de l’Anglaise Nell Leyshon, La Couleur du lait nous donne à lire le récit implacable de Mary, jeune Anglaise de quinze ans, placée chez le pasteur Graham pour tenir compagnie à l’épouse, malade, de ce dernier

on est en 1831, dans la campagne anglaise du Dorset; le père de Mary, fermier, est un homme violent, la mère, insensible, les bouches, difficiles à nourrir; mais c’est pourtant à contre-coeur que Mary quitte cette vie de misère et part chez le pasteur; elle y apprendra, entre autres, à lire et à écrire, mais à quel prix

l’auteur a fait le choix de nous livrer ce récit à la première personne, en donnant la parole à Mary; une parole hachée, heurtée; ce style aurait pu, rapidement, devenir lassant car trop artificiel : il n’en est rien, au contraire; c’est implacablement juste [DM]

Nell LEYSHON, La Couleur du lait, trad. de l’anglais par Karine Laléchère. Ed. Phébus, 2014. 176 p. 17 €

 

 

les grandsdans son deuxième roman, Les Grands, Sylvain Prudhomme nous donne à voir, lui aussi, un morceau d’Afrique; n’y cherchez surtout pas un quelconque « exotisme »; vous trouverez là, en revanche, une nouvelle pierre à une oeuvre originale en pleine construction

le récit suit la déambulation de Couto, guitariste d’un fameux groupe des années 1970 (Super Mama Djombo), dans les rues de Bissau; on est en 2012, la ville frémit des prémisses d’un coup d’état; les rues livrent à Couto l’annonce de la mort de Dulce, celle qui fut la chanteuse du groupe et son grand amour; les souvenirs de ces trente dernières années affluent alors, au hasard des rencontres

si résonnent, au loin, les premiers coups de feu du coup d’état, c’est bien la musique qu’on entendra ce soir au Chiringuito

et comme l’Histoire et la littérature ont maille à partir avec le réel : il y a cinq jours, le Président de Guinée Bissau a limogé le chef des armées, Antonio Indjai, auteur du coup d’État… d’avril 2012

à noter : rencontre avec Sylvain Prudhomme, vendredi 24 octobre 2014, 18h30

Sylvain PRUDHOMME, Les Grands. Ed. L’Arbalète-Gallimard, 2014. 256 p. 19,50€

Publicités