moisson de janvier

il y a bien sûr le dernier roman de Maylis de Kerangal Réparer les vivants, aux éditions Verticales

une courkerangal vivantsse contre la montre, en 24 heures, menée par les personnages, chacun à leur tour, tels des passeurs de relais, le coeur de Simon Limbres comme témoin des limbes

la phrase de Kerangal s’étire amplement, scande l ‘action, toute au présent, n’omet pas l’intime des personnages

vérifiez votre pouls une fois le livre refermé

« Que faire Nicolas? Enterrer les morts et réparer les vivants » (Tchekhov, Platonov)

Maylis de Kerangal, Réparer les vivants. Verticales, 2014. 282 p. 18,90 €

***

son premier roman publié par Allia en 2012 avait retenu l’oeil de la libraire; lisez son deuxième qui vient de sortir chez Rivages : Elie Treese, Les Anges à part

Treese angesune bande de garçons, dans une campagne indéfinie, d’un temps indéfini

il y a Franck, les Jumeaux, Gros-Cul, Langonnet, La Buse; il y a la fille, Oiseuse

et un jour, il apparaît, au milieu des arbres, et sa dégaine avait quelque chose d’étrange : c’est Carabi

Treese donne de nouveau avec ce roman un texte dense, serré, parfaitement tenu

Elie Treese, Les Anges à part. Rivages, 2014. 136 p. 13,50€

Elie Treese, Ni ce qu’ils espèrent, ni ce qu’ils croient. Allia, 2012. 78 p. 6,20€

***

carvalho mourirdrôlerie, subversion, comédie humaine : c’est ce que nous offre L’Art de mourir au loin, de Mario De Carvalho

un couple de trentenaires, au bord du divorce, se partage les biens du couple; mais que faire de ce bien commun qu’est la tortue achetée  il y a quelque temps?

avec beaucoup d’humour, enchaînant les scènes cocasses, De Carvalho s’amuse et son lecteur avec

Mario De Carvalho, L’Art de mourir au loin, trad. du portugais par Marie-Hélène Piwnik. Les Allusifs, 2014. 126 p. 12 €

Publicités