rentrée littéraire (sur le vif 3)

dans l’urgence de courir après le temps sans arriver à le coincer dans un angle : sur le vif, quelques autres très bonnes lectures, données dans leur ordre chronologique d’apparition dans la pile à côté du lit

  • trois premiers romans très efficaces

Melinda Nadj Abonji, Pigeon, vole, trad. de l’allemand par Françoise Toraille. Métailié, 2012. 237 p.20 €
Julia Deck, Viviane Élisabeth Fauville. Minuit, 2012. 154 p. 13,50 €
Élie Treese, Ni ce qu’ils espèrent, ni ce qu’ils croient. Allia. 76 p. 6,20 €

  • et tout aussi efficaces

Emmanuelle Pireyre, Féérie générale. L’Olivier, 2012. 247 p. 19 €
Leslie Kaplan. Millefeuille. P.O.L., 2012. 252 p. 16 €
Laurent Mauvignier, Tout mon amour. Minuit. 2012. 124 p. 11,50 €
Julie Otsuka, Certaines n’avaient jamais vu la mer, traduit de l’anglais (États-Unis) par Carine Chichereau. Phébus, 2012. 144 p. 15 €
Patrick DeWitt, Les Frères Sisters, traduit de l’anglais (États-Unis) par Philippe et Emmanuelle Aronson. Actes Sud, 2012. 357 p. 22,80 €
Jean Échenoz, 14. Minuit, 2012. 124 p. 12,50 €

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

2 commentaires on “rentrée littéraire (sur le vif 3)”

  1. Juste dit :

    y a aussi une p’tite nouvelle qui a écrit un bon bouquin, JK Rowling


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s